vous êtes ici : accueil > FISCALITÉ

Commission d’enquête du Sénat sur l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques : proposition de loi présentée le 21 juin.


Le Sénat a créé une commission d’enquête sur l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques, à la demande du Groupe communiste républicain citoyen et écologiste.

En mars dernier, cette commission d’enquête du Sénat a mis en lumière l’influence croissante et "tentaculaire" des cabinets de conseil sur les politiques publiques, pour un montant dépassant le milliard d’euros en 2021.

Dans l’opacité la plus totale, les consultants sont intervenus sur des questions aussi stratégiques que la crise sanitaire, la stratégie nationale de santé, l’avenir du métier d’enseignant, la gestion des radars routiers, ou encore la réforme des APL.

L’un d’eux, représentant le cabinet McKinsey, a fait l’objet d’un signalement au Parquet pour une suspicion de faux témoignage devant la commission d’enquête du Sénat.

Trois mois plus tard, les promesses de transparence du Gouvernement tardent à se concrétiser. Beaucoup d’annonces, y compris des tromperies, voire même des mensonges de la part de certains ministres et du chef de l’état, mais peu d’actions.

C’est dans ce contexte qu’Éliane Assassi et Arnaud Bazin ont présenté le 21 juin 2022 à la presse leur proposition de loi transpartisane pour mettre en œuvre les 19 recommandations du Sénat sur les cabinets de conseil. L’objectif est clair : mieux encadrer les interventions des consultants et les rendre plus transparentes, pour limiter leur influence sur les politiques publique et éviter les dérives constatées par la commission d’enquête.

Pour aller plus loin, voici quelques documents de synthèse :

Article publié le 21 juin 2022.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.